5 choses que vous devez savoir à propos de votre métabolisme et de son impact sur votre poids !

Dernière mise à jour : 28 déc. 2021


métabolisme-poids-régime

On entend souvent dire : « J'ai un métabolisme lent » ou « ils ont juste un métabolisme plus rapide ». Mais comprenez-vous ce que cela signifie?

Quel est votre métabolisme ? Peut-il être rapide ou lent ? Un métabolisme lent vous rend-il plus enclin à prendre du poids ? Est-ce que votre métabolisme ralenti vraiment lorsque vous suivez un régime ? Voici un peu de clarté et de précisions !

1. Votre métabolisme est bien plus complexe que vous le pensez !

Nous nous référons souvent à notre métabolisme comme à un processus simple, comme un petit moteur dans lequel l'énergie entre et sort. Mais la vérité est que notre métabolisme est une collection d'évènements. En réalité, notre métabolisme est la somme de tous les processus métaboliques de notre corps.

L'un des moyens les plus simples de comprendre votre métabolisme est de se référer à votre dépense énergétique totale. Cela signifie que votre métabolisme est le cumul de toute l'énergie que votre corps dépense pour fonctionner = Dépenses énergétiques journalières (DEJ).


Ce DEJ peut être subdivisé en trois catégories principales :

1. métabolisme au repos (ce que la plupart d'entre nous appellent le métabolisme de base);

2. l'énergie qu'il faut pour transformer les aliments que vous mangez;

3. l'activité physique.


Métabolisme au repos

Votre métabolisme au repos est la somme de tous les processus métaboliques nécessaires à votre vie. Cela signifie que vos cellules utilisent de l'énergie pour permettre la respiration, la pensée, la circulation du sang, etc. Cela représente environ 60 à 70 % de votre DEJ.


Energie pour transformer les aliments

La catégorie suivante est ce que nous appelons l'effet thermique des aliments. C'est simplement l'énergie dont le corps a besoin pour extraire l'énergie que vous recevez de votre nourriture. C'est une quantité d'énergie relativement faible qui représente environ 10 % de votre DEJ.


Activité physique

Le dernier élément qui compose votre DEJ est votre activité physique, c'est-à-dire la quantité de mouvement que vous faites tout au long de la journée.

2. Votre métabolisme s'adapte

La plupart d'entre nous considèrent notre métabolisme comme un processus "statique" sur lequel nous n'avons aucun contrôle. Mais il s'avère que ce n'est pas du tout le cas.

C'est une collection de nombreux aspects différents de votre corps et de ses fonctions. De plus, vous avez appris que vous avez un certain contrôle sur au moins une partie de celui-ci.

Deuxièmement, votre métabolisme est assez « flexible ». Il s'ajustera en fonction de ce que vous faites dans votre vie quotidienne.


Dans l'une des études les plus intéressantes des années 1990, les scientifiques ont essayé de comprendre ce qui pouvait arriver aux personnes lorsqu'ils augmentent ou diminuent leurs apports en calories. Ils ont découvert que lorsque vous augmentez cet apport, quelque chose de très intéressant se produit : le métabolisme commence à brûler plus de calories. Le taux métabolique au repos a également très légèrement augmenté, suite à un effet thermique accru de la nourriture, mais une partie provient également d'une augmentation de la masse corporelle.

La même chose s'est produite mais dans la direction opposée. Lorsque les gens diminuaient leur apport calorique, leur activité physique diminuait, tout comme l'effet thermique des aliments et leur métabolisme au repos dû à la réduction de la masse corporelle.

En bref, leurs métabolismes se sont adaptés au scénario auquel leur corps était exposé.

3. Votre "Activité Thermogénèse Non-Exercice" (NEAT) est bien plus importante que vous ne le pensez

Bien que notre métabolisme au repos constitue la partie la plus importante de notre métabolisme, il ne change pas autant que nous le pensons. Il ne joue pas non plus le rôle le plus important dans la perte ou la prise de poids. La plupart des études qui examinent le taux métabolique au repos constatent qu'il ne prédit pas du tout le gain ou la perte de poids.

En dehors de votre métabolisme au repos, votre NEAT (activités quotidiennes hors sommeil, alimentation et sport) est l'aspect le plus essentiel de votre métabolisme et c'est aussi le plus contrôlable.

Une étude a révélé que le NEAT d'une personne était presque à lui seul ce qui déterminait pourquoi certaines personnes qui «mangeraient trop» prenaient beaucoup de poids et pourquoi d'autres conservaient un poids de forme.


4. Votre métabolisme ne devient pas défaillant subitement

Il n'y a aucune preuve suggérant que les métabolismes peuvent devenir "défaillants" ou "défectueux" sans raisons valables.

Bien sûr, votre métabolisme peut diminuer lorsque vous perdez du poids, lorsque vous vous déplacez moins et/ou en ayant un effet thermique plus faible des aliments. Votre métabolisme peut également diminuer si vous avez des problèmes hormonaux importants, tels que l'hypothyroïdie. Mais votre métabolisme n'est pas quelque chose qui s'arrête brutalement. Il s'adapte naturellement aux stimuli auxquels vous le soumettez.

5. Calculer votre taux métabolique au repos n'est pas très utile pour perdre du poids

Il existe de nombreuses façons de mesurer le taux métabolique au repos, certaines plus précises que d'autres. Le taux métabolique au repos d'une personne n'est pas une mesure très utile pour de nombreuses raisons. Premièrement, nous ne pouvons pas manipuler le taux métabolique au repos à un degré significatif par le biais d'un régime ou d'exercices physiques. Deuxièmement, lorsque nous examinons la plupart des recherches, le métabolisme au repos ne semble pas avoir beaucoup d'influence sur la perte de poids. Votre apport alimentaire et votre NEAT sont beaucoup plus influents sur une perte de poids que votre taux métabolique au repos.

Conclusion

Nous pensons souvent à notre métabolisme comme un appareillage simple et isolé. En réalité, c'est la collection complète de tous les processus de production et de consommation d'énergie qui se produisent dans notre corps. Il est composé de notre métabolisme au repos, de l'énergie qu'il faut pour traiter nos aliments et de notre activité physique. Votre métabolisme s'adapte aux augmentations et diminutions de calories, une grande partie de l'adaptation provenant des changements dans l'activité physique. Bien que les métabolismes puissent diminuer, ils ne « s'arrêtent » pas subitement. Enfin, des métabolismes plus faibles au repos ne semblent pas être prédictifs de la prise de poids.